samedi 6 avril 2019

UNSS - Champions en herbe !


Une équipe de 4 élèves du lycée des Flandres d'Hazebrouck a réussi à se qualifier et a eu la chance de participer au championnat de France UNSS de duathlon run and bike près d'Albi dans le Tarn, du 3 au 5 avril. 

Clémence Selleslagh, Enzo Grimbert, Arthur Legrois et Soline Gallet, leur jeune coach et coequipière, n'ont pas démérité pour représenter avec courage, persévérance et fierté notre établissement et ont fait la fierté de leur professeur d'EPS.


A cette occasion ils ont pu profiter d'un beau terrain de jeu sur le site minier original et très agréable du Cap Découverte.
 

Ils se sont classés 18e la première journée à l'issue de l'épreuve de Duathlon, puis 27e après la deuxième et dernière épreuve de run and bike.

Nous les en félicitons et espérons que cette expérience sportive unique leur aura apporté épanouissement et enrichissement personnel.

Souhaitons bravo également à nos champions académiques de course d'orientation : Zoé Lovigny, Ninon Mille, Léo Lamarre et Louis Ellebout. En espérant qu'ils aient à leur tour la chance de participer aux championnats de France auxquels ils se sont qualifiés brillamment. 



A bientôt pour de prochaines aventures sportives. .. 

samedi 30 mars 2019

La classe de seconde 3 sous le charme de Paris et Versailles


Vendredi 29 mars, 14h35
Je retrouve les élèves de la seconde 3, pour notre cours de français. Un cours parmi d’autres, et pourtant, pas tout à fait. Ils sont tous là, plus souriants que d’habitude, les yeux qui pétillent. Nous avons envie de prolonger les moments partagés à Paris et Versailles... 

Mercredi 27 mars
Tous les élèves sont ponctuels, nous partons pour un voyage de deux jours, dans un bus confortable de la compagnie Brunel.
Ce voyage est prévu depuis longtemps : c’est l’aboutissement d’un projet sciences et lettres, conçu par Mme Brunner et moi-même (Mme Obert).
Philippe, le chauffeur, nous dépose près de la place de la Concorde et nous mangeons au jardin des Tuileries. C’est aussi l’occasion de découvrir les nombreux monuments, tantôt tout proches, tantôt plus éloignés, qui nous environnent.
Les élèves, la place de la concorde et en arrière-plan le Grand Palais
Nous nous rendons ensuite au Palais de la Découverte, qui occupe une partie du Grand Palais construit pour l’Exposition universelle de 1900.
Exposition sur le poison, illusions d’optique, électromagnétisme, salle Pi, électrostatique, sons et vibrations, les élèves n’ont que l’embarras du choix. Dans ce musée, les apprentissages se font par manipulations, ou mieux encore par participation aux exposés menés par un médiateur. Nos élèves ont été choisis pour participer aux expériences...ça décoiffe !

Dans la salle Pi, photo dédicacée à Mme Brunner
Pia et Zélie font l'expérience du champ électromagnétique
L’étape suivante est marquée par l’arrivée à l’auberge de jeunesse MIJE. Si la façade extérieure est austère, l’intérieur nous réconforte : les espaces sont bien aménagés et très propres. Après le repas (« les plats sont bons, mais il faudra dire que les portions sont petites ! » me confient discrètement les élèves), nous partons à la découverte de l’île de la Cité. La cathédrale Notre-Dame, la tour de l’Horloge, la place Dauphine, le pont Neuf...le Paris médiéval séduit les élèves.
« La balade nocturne au cours du quartier historique permet de le découvrir autrement » estime Romaric.

Il est temps de rentrer se coucher, les jambes sont un peu fatiguées, les pieds de M. Doucet ont besoin de repos...

Jeudi 28 mars
Après un petit déjeuner sans nutella, au grand dam de Pia (« heureusement il y avait des chocapics »), nous retrouvons Philippe qui nous conduit à Versailles.
Le château étincelle, la figure du roi Soleil est partout. La richesse des salles éblouit les élèves. Figures mythologiques, trompe-l’oeil, portraits et sculptures représentant Louis XIV, tentures, parquets, miroirs, marbre...le luxe règne en maître.

L’après-midi, les élèves arpentent les bosquets et les allées du jardin qui renaît sous les rayons du soleil printanier. Ils ont apprécié le travail de la perspective et les effets de surprise ménagés par André Le Nôtre.


16h, déjà, il faut rentrer. Mais on rentre plus riche : « des activités au top et de très beaux souvenirs » résume Célia.

Un grand merci aux élèves de la seconde 3 qui se sont montrés agréables, intéressés et curieux. Ils devront à présent rédiger un travail argumentatif en relation avec la sortie.
Merci à Mme Holuigue et M.Doucet pour leur bonne humeur et leur implication.


« Un très beau voyage, où l’on a beaucoup appris, mais où nous nous sommes beaucoup amusés » (Victoire)





lundi 25 mars 2019

Les élèves de 1ère L « passeurs de mémoires »


Jeudi 21 mars 2019 les élèves de 1ère L ont poursuivi leur projet autour du centenaire de la Grande Guerre avec les élèves de CM2 de l’école Amand Moriss-Barrière rouge d’Hazebrouck.

Ensemble, les lycéens et les écoliers sont allés sur les traces de soldats venus « du bout du monde » se battre aux côtés des Britanniques et pour les libertés. D’abord ils se sont rendus au parc mémorial australien de Fromelles au sud-ouest de Lille pour observer la statue du sergent Simon Frazer. Bravant l’interdiction de l’état major britannique, il est allé pendant 3 jours et 3 nuits, après les terribles combats des 19 et 20 juillet 1916, dans le no man’s land, répondant à l’appel de soldats blessés « Don’t forget me Cobber » … Ne m’oublie pas camarade. Avec quelques brancardiers, il a ainsi sauvé près de 250 hommes. Voilà un symbole fort de la solidarité et de la camaraderie entre soldats !

Puis ensemble, ils se sont rendus au cimetière du bois des faisans, toujours à Fromelles, dernier cimetière australien aménagé en 2010. Ainsi les lycéens ont pu expliquer comment des corps de soldats australiens portés disparus ont été retrouvés en 2009, parfois identifiés. Ils ont raconté le parcours personnel de 8 d’entre eux grâce à leurs recherches menées pendant plusieurs semaines. C’est un exercice formateur pour les lycéens car c’est un vrai challenge de s’adapter à un public plus jeune mais admiratif et curieux ! Les lycéens sont devenus « des passeurs de mémoires ».

Enfin, toujours ensemble, ils sont allés visiter, 20 mètres sous terre, la carrière Wellington à Arras, lieu de préparation des combats de la grande offensive du 9 avril 1917. Pour les « petits » et les « grands » cette journée sera forte en souvenirs.

Article rédigé par A. Hennion, professeur d’histoire-géographie et initiatrice de ce projet.


samedi 2 mars 2019

Visites d'entreprises pour les élèves de TS1


Ce jeudi 28 février, les élèves de TS1, accompagnés de Mesdames Louchart et Brunner, ont découvert le monde des entreprises.

Le bus a tout d’abord pris la direction d’Arras pour découvrir la poudrière de la citadelle transformée en Data Center par la société Décima.
Pendant qu’un groupe découvrait comment les locaux de l’époque Vauban ont été transformés pour recueillir les serveurs informatiques, l’autre groupe a suivi un exposé sur l’historique de la citadelle d’Arras.
M.Décima a ensuite dialogué avec les élèves et leur a notamment donné de précieux conseils pour leur lettre de motivation ainsi que leurs futurs entretiens d’embauche.

Dans un second temps, c’est la société Recytech à Fouquières les Lens qui nous a reçus.
Après une présentation très intéressante du recyclage du zinc, chacun, équipé des éléments de protection, a pu découvrir le site. La pièce maitresse est le four où s’opère l’oxydoréduction.
Les élèves ont ensuite pu échanger avec le responsable de production, la responsable hygiène et sécurité ainsi que le directeur général du site sur leurs parcours professionnels respectifs.

Les élèves ont largement apprécié cette journée.
Laissons-leur la parole :

« C’était intéressant de pouvoir échanger avec un chef d’entreprise »
« Avoir des conseils pour nos lettres de motivation »
« C’est top de voir une usine en fonctionnement »
« C’est bien de savoir qu’on peut changer de domaine professionnel après une formation »…

Merci aux entreprises de nous avoir reçus et au Medef d'avoir subventionné la sortie.




lundi 18 février 2019

Quelle note ? Note de tête, note de cœur, note de fond !


Encadrés par Mesdames Duterte et Santamaria, de nombreux lycéens ont décidé de tenter leur chance à un concours national d’écriture. Ils participent en effet à l’édition 2019 des « Nouvelles avancées », qui porte tous les ans sur un sujet scientifique. Cette année, chimie et alchimie sont à l’honneur, à travers le thème du parfum. Les élèves ont dû faire preuve d’inventivité et de rigueur scientifique : pour les y aider, les professeurs ont organisé le mardi 13 novembre une sortie dans deux musées parisiens

Visite du musée Fragonard

Dans cet ancien théâtre transformé en manège vélocipédique, la maison grassoise Fragonard a rassemblé une très belle collection d’objets retraçant l’histoire du parfum et de ses usages depuis l’Egypte antique. Les lycéens ont découvert les différentes étapes de la fabrication d’un parfum : choix des fleurs, distillation, enfleurage…

Un parfum de science au Palais de la Découverte

Après le chic et l’élégance, place au choc de la science… Les lycéens ont suivi deux exposés extrêmement stimulants sur l’olfaction puis sur les arômes. L’une des expériences a particulièrement marqué les esprits : chacun a été invité à sentir une même « molécule odorante ». Premier étonnement : trois personnes ne percevaient aucune odeur… Seconde surprise : le groupe était complètement divisé sur la nature de cette senteur. Si les uns jugeaient l’odeur pestilentielle, les autres l’appréciaient, la trouvant similaire à celle du savon… Fou rire lorsque les élèves ont appris qu’il s’agissait de l’aldostérone, très présente dans… l’urine de porc ! A la fin de la journée, épithélium olfactif, anosmie, produits de synthèse, solvant, absolu d’essence, huiles essentielles n’avaient plus de secret pour les lycéens.

Quinze nouvelles abouties

Les élèves ont écrit sur leur temps personnel individuellement, à deux ou à trois et ont échangé avec les professeurs grâce à un drive. « L’odorat est le sens de l’imagination » écrivait Jean-Jacques Rousseau : nos jeunes écrivains ont su trouver l’alchimie d’une nouvelle réussie et nous les en félicitons !